Les droits de l’Enfant sont un concept récent issu d’une prise de conscience internationale au début du XIXème siècle, avec la naissance en France et en Grande-Bretagne des premières lois contre le travail des enfants (âge minimum, durée légale, conditions…). Pendant des siècles les enfants ont été exploités, abandonnés, vendus en toute impunité.

Les enfants ne sont pas le peuple de demain mais le peuple d’aujourd’hui. Ils ont le droit d’être pris au sérieux. Ils ont le droit d’être traités par des adultes avec tendresse et respect. Ils devraient être autorisés à devenir ceux qu’ils souhaitent être. Ils sont l’espoir de demain.

Dr Janusz Korczak (1878-1942)

Pédiatre et écrivain, il est le père des droits de l’Enfant. Il repense l’éducation et le statut de l’enfant dès le début du XXème siècle.
Il est le premier à avoir affirmé les droits spécifiques des enfants et réclamé un texte international à cet effet.
Il a beaucoup inspiré l’initiative et la rédaction de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE).

Les droits de l’enfant : des droits humains

Les droits de l’enfant sont composés de garanties fondamentales et de droits humains essentiels :

  • Consacrer les garanties fondamentales à tous les êtres humains :  le droit à la vie, le principe de non-discrimination, le droit à la dignité à travers la protection de l’intégrité physique et mentale (la protection contre l’esclavage, la torture et les mauvais traitements, etc.)
  • Droits civils et politiques, tels que le droit à une identité, le droit à une nationalité, etc.
  • Droits économiques, sociaux et culturels, tels que le droit à l’éducation, le droit à un niveau de vie décent, le droit de jouir du meilleur état de santé susceptible d’être atteint, etc.
  • Droits individuels : le droit de vivre avec ses parents, le droit à l’éducation, le droit de bénéficier d’une protection, etc.
  • Droits collectifs : le droit des enfants réfugiés, le droit des enfants handicapés et le droit des enfants issus de minorités ou de groupes autochtones.
Les droits de l’enfant : des droits adaptés aux enfants
  • Tenir compte de la nécessité de développement de l’enfant : Les enfants ont le droit de vivre et de se développer convenablement tant physiquement qu’intellectuellement.

  • Satisfaire les besoins essentiels au bon développement de l’enfant : tels que l’accès à une alimentation appropriée, aux soins nécessaires, à l’éducation, etc.
  • Considérer le caractère vulnérable de l’enfant : apporter un cadre protecteur. Accorder une assistance particulière aux enfants et une protection adaptée à leur âge et à leur degré de maturité.

Ainsi, les enfants doivent bénéficier des services d’aide et de soutien dont ils ont besoin et doivent être protégés contre l’exploitation par le travail, l’enlèvement, la maltraitance, etc.

À lire : Les Droits de l’Enfant
À lire : La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE)

Vers la création de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant
  • Déclaration de Genève (1924)

Charte adoptée par la Société Des Nations (SDN), présentant « les droits qui devraient être reconnus aux enfants et respectés dans tous les pays civilisés ». L’objectif étant d’œuvrer vers une reconnaissance générale de droits spécifiques pour les enfants. Lire le texte intégral.

  • Création de l’UNICEF (1946)

La SDN devient l’Organisation des Nations Unies (ONU). Préoccupée par la pauvreté et la détresse des enfants dans l’immédiate après-guerre, l’Assemblée Générale des Nations Unies (AGNU) fonde l’UNICEF et lui donne pour mission de coopérer avec les gouvernements afin d’assurer la survie, la protection et le développement de l’Enfant dans le monde.  C’est la première organisation internationale consacrée uniquement aux besoins des enfants.

  • Déclaration des droits de l’Enfant (1959)

L’AGNU adopte ce texte, sans valeur juridique mais qui constitue pour la première fois un cadre de référence du droit à la protection et au bien-être de chaque enfant sur terre. Ce texte est adopté à l’unanimité, il se réfère notamment à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1948) et à la Déclaration de Genève (1924).
La déclaration comporte 10 principes fondamentaux basés sur l’idée suivante : « L’Humanité doit donner à l’Enfant ce qu’elle a de meilleure. ». L’une des principales limites de ce texte est sa non définition de l’Enfant. Lire le texte intégral.

  • Convention Internationale des Droits de l’Enfant – CIDE (20 novembre 1989)

Cette date est d’ailleurs devenue la Journée Internationale des Droits de l’Enfant. C’est le texte international le plus complet qui existe sur la protection des Droits de l’Enfant.

En savoir plus sur la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE)
En savoir plus sur les enjeux de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

Sources : Nations Unies, UNICEF, Humanium

CAMELEON s’engage activement pour que chaque enfant est accès aux droits qui lui sont dû. Par ses programmes de « Reconstruction Personnelle » et « Réinsertion et Autonomie » ainsi que son programme « Éducation et Développement », CAMELEON fait de l’éducation une priorité pour que les enfants, adolescents et jeunes puissent s’émanciper et devenir maître de leur avenir.

Sensible à nos actions ? Devenez parrain pour que chaque enfant est le droit de grandir sereinement.

À lire : La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE)