Encouragez votre enfant à partager ses expériences sur Internet avec vous de la manière dont vous échangez sur ses journées à l’école, ses amis et ses activités non virtuelles. Que fait-il en ligne et à quel moment, quels sites consulte-t-il et avec qui parle-t-il ?

En période de confinement, les jeunes sont encore plus vulnérables parce qu’ils s’ennuient et n’ont plus de contacts extérieurs dans le monde réel. Ils peuvent être la proie de prédateurs tandis qu’ils sont isolés dans leur chambre, devant leur écran. Chez certains, l’envie de plaire et d’entrer en relation peut conduire à de véritables mises en danger.

Il est recommandé de ne pas laisser seul un jeune enfant sur Internet sans contrôle parental et de l’accompagner un certain temps dans ses activités en ligne. Pour les plus grands qui y accéderaient de manière plus autonome : communiquer ouvertement sur leurs usages numériques, aidez-les à protéger leur identité numérique et échangez autour des bonnes pratiques et des risques potentiels.

Pour en savoir plus sur l’univers numérique et les risques potentiels

Télécharger la brochure du Conseil de l’Europe : « La parentalité à l’ère du numérique ».

Consulter les fiches thématiques d’un programme de prévention canadien.

Enfin, cliquer ici pour devenir incollables sur les réseaux sociaux et sur Tik Tok la dernière application à la mode chez les jeunes.

Pour donner les bons réflexes à votre enfant

Voici quelques ressources pédagogiques pour apprendre à votre enfant à :

  • protéger sa vie privée en ligne,

  • ne pas ajouter d’inconnus dans sa liste d’« amis » virtuels

  • prendre le temps de réfléchir avant de poster ou partager une information

  • ne jamais partager des informations personnelles permettant de l’identifier

  • être sensibilisé au cyberharcèlement…

Pour les 6-10 ans :

Pour les plus grands à partir du collège :

Pour faire des recherches en sécurité sur Google

Avec le paramètre SafeSearch, vous pouvez filtrer le contenu qui apparaît dans les résultats de recherche. Il s’applique à toutes les personnes qui utilisent votre ordinateur.

Ce dont vous avez besoin : un compte Google

1- Connectez-vous à votre compte Google

2- Accédez à la page « Paramètres de recherche »

3- Cochez par exemple la case « Filtrer les résultats à caractère sexuel explicite » et enregistrez au bas de la page

4- Vous pouvez cliquer sur « Verrouiller SafeSearch » pour éviter que d’autres utilisateurs modifient ce paramètre. Vous serez invité à saisir votre mot de passe

Pour en savoir plus sur le contrôle parental : Il existe des logiciels payants comme “Parents dans les parages

Pour éviter les contacts d’inconnus et bloquer des utilisateurs indésirables

Vous trouverez ici toutes les informations pour aider votre ado à bien paramétrer ses comptes sur les réseaux sociaux et pour procéder à un signalement en cas de comportement / contenu illicite. De manière générale, vous pouvez faire un signalement via la plate-forme Pharos ou le site Pointdecontact.

En cas de problème : cyberharcèlement, atteinte à la vie privée, chantage…

Pour tout problème que peuvent rencontrer les enfants et les jeunes dans leurs pratiques numériques, et notamment le cyber-harcèlement, vous pouvez appeler NET ECOUTE au 0 800 200 000. C’est une ligne d’appel gratuite, anonyme et confidentielle gérée par e-Enfance. Vous pouvez aussi les contacter sur leur site ou par Messenger.

Retrouver les conseils de l’association pour les parents et pour les jeunes ainsi que les recommandations du Ministère de l’Éducation en cas de cyberharcèlement.

En cas de harcèlement dans le cadre scolaire, contactez le 30 20.

N’hésitez pas à faire des captures d’écran et à cumulez les preuves.

En cas de chantage, type sextorsion, arrêtez toute communication, bloquez la personne, n’effacez rien et ne versez pas d’argent. Faites-vous aider, vous n’êtes pas seuls, prévenez la police.

Le saviez-vous ? Il existe un droit au déférencement et à l’oubli pour les personnes qui souhaitent faire supprimer des informations les concernant publiées sur Internet, ou pour que ces contenus ne soient plus accessibles par les moteurs de rechercher.
Pour en savoir plus.

Quelle attitude adopter en cas de désaccord / transgression ?

Attention, une approche trop stricte peut conduire à l’effet inverse. Par exemple l’interdiction que l’adolescent aille sur les réseaux sociaux alors qu’il en a exprimé le désir peut l’entraîner à créer des comptes à votre insu. Alors qu’il serait préférable que vous puissiez le guider, notamment dans l’étape de création du compte et des paramètres de visibilité et de sécurité. En dialoguant et en négociant, essayer de trouver des compromis moins risqués.

Si votre enfant / ado se retrouve dans une mauvaise situation parce qu’il n’a pas respecté vos règles ou eu un comportement incorrect en ligne, un réflexe peut être de le punir en lui supprimant l’accès à son smartphone par exemple. C’est à éviter car si le jeune a de nouveau un problème, il ne vous en parlera pas par crainte de perdre son moyen de communication avec ses amis et l’extérieur. Il faut plutôt lui parler et lui faire comprendre qu’il peut venir vous voir s’il est dans une situation où il est mal à l’aise, s’il a peur ou s’il se retrouve piégé. Adopter une approche non culpabilisante en ne lui reprochant pas ses erreurs ou son imprudence, au contraire apporter tout votre soutien à votre enfant. Pour rechercher ensemble des solutions et réfléchir à comment se protéger davantage à l’avenir.