“Mon engagement, au sein de CAMELEON est double car je suis non seulement bénévole mais aussi marraine et ce, depuis 16 ans. Ma première filleule, âgée de 11 ans à l’époque n’a pas toujours été simple à gérer (suite à une enfance très douloureuse) mais nos échanges réguliers par courrier l’ont conduite à trouver un bel équilibre et je suis fière de sa réussite scolaire et de son autonomie financière depuis maintenant quelques années.

Cette expérience m’a donné envie de parrainer une nouvelle jeune fille, âgée cette fois-ci de 17 ans que je soutiens surtout au niveau de ses études. Elle est très brillante et ses lettres me comblent de joie car très nombreuses et très détaillées sur ce qu’elle vit au jour le jour, avec ses joies et ses peines, ses succès et déceptions. Elle veut devenir ingénieure et j’espère vraiment qu’elle pourra y arriver. Mes lettres vont toutes en ce sens et ses retours prouvent combien elle y attache de l’importance. Elle me dit les guetter avec impatience et confirme combien cela la motive pour s’accrocher et croire en son avenir.

CAMELEON est d’une aide précieuse avec des bilans réguliers sur les domaines suivants : la famille, la situation psychologique, le suivi médical, les carnets scolaires, les annotations et commentaires du personnel d’encadrement philippin, les photographies, les rapports sur les dépenses liées aux cadeaux financiers pour les anniversaires, etc.

De mon côté, j’aide l’association avec des travaux de traduction (aide aux parrains/marraines non bilingues, rapport annuel de CAMELEON), avec des manifestations au sein de mon entreprise (marché de Noël), des collectes de fonds (emballage cadeaux de fin d‘année dans les grands magasins) ou des envois de vêtements et de jeux…

Le fait de parrainer est un acte qui apporte plus de joies que de peines et même si l’enfant ou l’adolescent ne prend pas le chemin espéré, on en tirera toujours une pleine satisfaction du devoir accompli dans ce bel accompagnement d’une vie grâce à nos lettres et, pourquoi pas, au travers d’un voyage qui permettra de se rencontrer enfin !”