CONSTRUIRE

Objectif : Développer économiquement et socialement, via de l’éducation et de la formation afin de sensibiliser aux droits de l’Enfant et lutter contre les violences sexuelles sur mineurs. Faciliter l’insertion en accompagnant les communautés, les familles et leurs enfants en situation de grande pauvreté afin qu’ils se réalisent professionnellement.


CAMELEON développe un programme de formation des enfants bénéficiaires et de leurs familles dans le but qu’ils deviennent acteurs du changement. Ils deviennent alors leaders au sein des communautés et jouent un rôle de porte-parole et d’ambassadeur. Deux groupes d’Ambassadeurs sensibilisent sur deux thèmes primordiaux : les droits de l’Enfant et la santé. Des projets générateurs de revenus sont mis en place pour permettre aux familles de vivre en auto suffisance. Pour assurer la pérennité institutionnelle et financière de CAMELEON Philippines, ses capacités sont renforcées grâce à la formation du personnel, à la mise en place de programmes, à des levers de fonds, etc. Ce cercle vertueux est l’accomplissement des actions de CAMELEON aux Philippines.

Les Voice of Cameleon’s Children (VCC) ou Jeunes Ambassadeurs des Droits de l’Enfant

L’association a par ailleurs mis en place, en 2014, l’action Voice of Cameleon’s Children (VCC) ou Ambassadeurs des droits de l’Enfant. De jeunes bénéficiaires des programmes Reconstruction personnelle, Réinsertion et Autonomie et Education et Développement ont été formés à la prise de parole en public pour pouvoir intervenir dans les établissements scolaires et les lieux publics. Leur rôle est d’expliquer aux populations locales l’importance des droits de l’Enfant, notion qu’ignorent la majorité des enfants et des parents aux Philippines. Grâce à leurs 14 interventions dans les établissements scolaires et les lieux publics, les 30 jeunes Ambassadeurs des droits de l’Enfant ont sensibilisé 12 500 jeunes aux droits de l’enfant, ainsi qu’au problème des violences sexuelles. Les élus locaux, professeurs et parents sont également sensibilisés par les VCC sur la maltraitance, les violences sexuelles et la parentalité. Ils participent ainsi à la réduction et au signalement des cas de maltraitance dans la région. Et qui peut mieux défendre les droits de l’Enfant que les enfants eux-mêmes ? Les jeunes Ambassadeurs des droits de l’Enfant ou Child Advocates sont ainsi des relais précieux pour CAMELEON.

Les Cameleon Youth Health Advocates (CYHA) ou Jeunes Ambassadeurs de la Santé

Sur le même modèle que les VCC, un groupe de jeunes Ambassadeurs de la Santé appelé CYHA (Cameleon Youth Health Advocates) a été créé en 2015. Il est également composé de jeunes bénéficiaires, garçons et filles, âgés de 15 à 19 ans qui ont été formés par l’infirmière de CAMELEON sur les thématiques de la santé et de la sexualité. Leur but est de sensibiliser et de former à leur tour le plus grand nombre de personnes, jeunes et adultes, dans les communautés villageoises sur ces thématiques. Les 25 jeunes Ambassadeurs de la santé organisent des campagnes et des conférences dans les communautés sur la santé, le planning familial et l’éducation sexuelle. Ils utilisent le théâtre Forum pour sensibiliser les adolescents aux grossesses précoces. Ils ont aussi réalisé un film « LINGON » pour la promotion des bonnes pratiques de santé. En partenariat avec la Croix Rouge, ils ont organisé un Congrès des Jeunes sur la SantéLeur rôle est de limiter les cas de grossesses précoces et d’informer sur les Maladies Sexuellement Transmissibles. A travers les CYHA, comme pour les VCC, CAMELEON souhaite impliquer les jeunes bénéficiaires afin qu’ils prennent en main leur destin et soient un modèle pour les autres adolescents. Évitons que la nouvelle génération ne reproduise les erreurs et les interdits perpétrés par leurs parents ou leurs grands-parents.

Projets générateurs de revenus

En 2016 et 2017, trois projets communautaires indépendants générateurs de revenus ont été établis : 

  • La ferme : 
17 parents agriculteurs cultivent du bio sur un terrain prêté par CAMELEON. Perfectionnements en techniques de vermi-compost et diversification de la production au fil des saisons.




 Au programme : production de légumes, de fruits, de riz, mais aussi élevage de poulets et de chèvres.

  • Atelier de couture




 : 13 mères sont engagées dans la couture. Grâce à une formation technique, elles confectionnent désormais dans leur atelier, des vêtements et uniformes scolaires.


  • La boulangerie de Bingawan
 : 40 mères, avec l’aide de la municipalité de Bingawan et CAMELEON, ont ouvert une boulangerie-pâtisserie. Elles ont diversifié leurs produits avec une cantine
.

Plusieurs anciens bénéficiaires de CAMELEON continuent de s’engager et de soutenir l’association.

Richie

Antonette et Japhet

Shaline

Richie, ancien bénéficiaire du programme Education et développement et membre du CYHA, est diplômé d’un bachelor « Management en hôtellerie et restauration ». Il est venu en France en septembre 2018 afin de réaliser un service civique avec les Apprentis d’Auteuil à Lisieux. Durant son service civique, il a aidé le professeur d’anglais, a fait le service des repas et a partagé son expérience CAMELEON avec les élèves. C’est en juillet 2019 que Richie est reparti aux Philippines avec un beau bagage : un service civique en France et son diplôme de langue niveau A2 en Français. Bravo Richie ! Il souhaite maintenant trouver un emploi dans l’hôtellerie et la restauration. Découvrez son témoignage.

Antonette, ancienne Présidente des VCC et Japhet Responsable du Programme Plaidoyer à CAMELEON, se sont rendues à New-York en février 2018 afin de participer à l’Assemblée des jeunes organisée par les Nations Unies. Elles ont pu présenter CAMELEON et ses actions aux Philippines.

Shaline et Ericka, anciennes bénéficiaires de CAMELEON sont devenues salariées à CAMELEON Philippines. Elles sont respectivement chargées des relations partenaires et comptable.

Chiffres-clés 2018

 

Témoignage

 

 

« Je suis reconnaissante envers CAMELEON et les parrains d’avoir envoyé ma fille à l’école. J’ai aussi appris, pendant le séminaire sur la parentalité, la bonne façon d’éduquer mes enfants, mais aussi à ne jamais avoir peur de m’exprimer. » 

– Rosebert, père de Marylyn 

Découvrez nos autres programmes aux Philippines

PRÉVENIR

GUÉRIR

PRÉVENIR

GUÉRIR